facebook_qn

QHAPAQ ÑAN | Inventario geo-fotográfico de las rutas incas.

Qhapaq Ñan Testimonios Entrevistas (audios, videos) Des peintres de Sarhua témoignent des atrocités commises par le Sentier Lumineux et les militaires

Des peintres de Sarhua témoignent des atrocités commises par le Sentier Lumineux et les militaires

Registro hecho el: 24-05-2007
Peintre de Sarhua dans son atelier de Lima.
Primitivo Evanán Poma habla de la época del terrorismo a través de su pintura...
Un pintor de Sarhua habla da la confusión creada por el conflicto en la comunidad.

Entrevista n° 1 : Primitivo Evanán Poma habla de la época del terrorismo a través de su pintura... /
Primitivo Evanán Poma témoigne des atrocités commises par le Sentier Lumineux et les forces armées au travers de sa peinture. Il fait la description de photos tirées d’une série de tableaux peinte pour l’université du Michigan, aux Etats-Unis et évoque les massacres, les exactions (viols etc...), les Droits de l’Homme, la CVR (Commission pour la Vérité et la Réconciliation)…

Entretien en Espagnol, traduit partiellement :
" Nous avions formé une entreprise communale ... Et ici aussi, ils l'ont détruite. Les mêmes personnes brûlent, incendient nos archives... Tout... Ils détruisent aussi notre entreprise communale, créée par la communauté. Maintenant, les militaires demandent pardon dans une assemblée communale. Donc, il y a une assemblée... Ils cherchent à se dédouaner. De toute façon, les militaires s'en vont mais le Sentier Lumineux arrive et impose une assemblée ouverte, de force, avec menaces de mort. Ceux qui ne viennent pas, ils les tuent.
 Vous devez vous joindre à un comité, à une assemblée. Mais cela, ils le permettent, pour former les villageois, ou pour la propagande. A cet endroit le Sentier Lumineux organise une fête. Nous l'appelons... Comment nous l'appelions ? Nous l'appelions le "défilé obligatoire", pour les villageois, oui, le défilé obligatoire. Mais ici le Sentier Lumineux est fortement implanté. Les guérilleros détruisent les biens du conseil. Tout. Ils brûlent aussi les archives, les papiers. 
Et ici... ils pillent les magasins. Tout ce qu'il y avait ici...l'argent... Ils pillent. Et là, ils fusillent le maire et l'économe sur la place publique.
 Les guérilleros s'en vont et les militaires reviennent de l'autre côté. Les gens ne savent pas quoi faire, quelle décision prendre. Dans l'assemblée, la communauté s'interroge. Quelle conduite tenir ? Par exemple, le Sentier Lumineux arrive ? Ils brutalisent. Les militaires arrivent ? Ils brutalisent également. Ici, des deux côtés.. Quand les guérilleros venaient, il fallait leur donner à manger et si les militaires venaient, la communauté devait aussi leur fournir la nourriture pour rester en bons termes avec eux.

Ce tableau, c'est le thème... de la réunion des chefs. Ici se réunissent les instructeurs, ceux du Sentier Lumineux d'un même groupe... Celui-là, c'est le thème de l'école obligatoire. Là, le Sentier Lumineux forme les villageois à l'usage des armes... C'était obligatoire. Ici, les jeunes sont recrutés de force. Ils les emmènent pour les enrôler. Tous, la majorité des jeunes, hommes et femmes.

Ce tableau se nomme "La table rase" : il y a des communautés dans les zones de pâturages. Le Sentier Lumineux n'était pas d'accord pour que certaines soient riches. Donc ils vont par groupe, détruisent ET enlèvent tout ce qu'ils ont. Ici, c'est la châtiment contre les informateurs. Personne ne peut parler contre le Sentier Lumineux. Ils l'identifient, le punissent, le déshabillent... Ils font défiler les femmes nues, leur coupent les cheveux, l'oreille... C'est ainsi que procédait le Sentier Lumineux.
Celui-là, c'est le chemin où ils les trouvent... Les militaires les emmènent, les supposés combattants, mais ce n'est pas le cas. 
Ici, il y a un incendie dans la communauté. Les militaires réunissent des dizaines de paysans... qui ne sont pas des combattants. Mais ils croient que ce sont des guérilleros. Ils les réunissent et sont brûlés vifs.
Ici, il y a des affrontements entre le Sentier Lumineux et les militaires. Les militaires viennent avec des hélicoptères. Ils les bombardent. Il y a une tuerie. Ils tuent aussi des guérilleros.
 Ici, après avoir violé les deux paysannes, les militaires, 39 militaires... comme elles ne pouvaient pas supporter tant de violence - les deux filles, violées par tant d'hommes, tants de jours, tant de nuits, ne pouvaient plus marcher, elles décident alors de se jeter dans le ravin. Les militaires s'en vont mais certains restent. Un militaire découpe au couteau une des filles qui s'est jetée dans le vide.

Ici, les gens éliminent un chef du Sentier Lumineux, qui est un villageois. A force de supporter les brutalités et les coups, la communauté aussi l'élimine. Avec toute cette confusion, on ne sait plus qui est qui. Personne ne sait comment les autres s'appellent. Les militaires vont faire un recensement pour savoir qui sont ces paysans, où ils vivent, qui ils sont.
 Là, c'est l'exode. Tous s'en vont, emportant leurs affaires, leurs animaux familiers. Mais les enfants et les vieux restent, et les malade.

Comme nous étions là-bas, à Sarhua, nous étions informé et nous avons pu représenter tout cela. Toute cette série de toiles est à l'université du Michigan, dans une exposition.
 La personne chargée des Droits de l’Homme doit savoir  cela. Que cela ne se reproduise pas. Ils doivent savoir… Que tous les militaires qui s’entraînent doivent le faire pour protéger les hommes. Et le progrès ? Avec ce traumatisme, tous ces gens et tous ces enfants qui ont vécu cela. Comment vont-ils vivre maintenant ? Avec ressentiment comme horizon. A cause de cela, nous allons avoir plus de terrorisme, plus de violence. Et ces enfants qui ont été maltraités. Ces jeunes qui ont été maltraités ? Comment grandissent-ils ? Nous allons avoir plus de ressentiment. Avec la violence, on n’obtient rien.

Entrevista n° 2 / Entretien n° 2 : Un pintor de Sarhua habla da la confusión creada por el conflicto en la comunidad /
Un peintre de Sarhua évoque au travers de sa peinture les crimes dont il a été le témoin, mais également les dissensions au sein de la communauté, la désorganisation communale et la confusion idéologique qui régnait à l'époque.

(Photo n°1 : S. Pachot) 

Ubicación:
  • Perú
  • Región: Ayacucho
    Provincia-Departamento: Víctor Fajardo
  • Valle interandino templado( Quechua,2300-3400msnm)
  • Enregistrement réalisé successivement à Sarhua et dans l'atelier des peintres de tablas de Sarhua à Lima, sur les collines du quartier de Chorillos. Point GPS indiquant le village de Sarhua.

    Gps:
    13°40'20.97" Sud 74°19'12.48" Ouest
    Altitud :
    3169 mètres
    Detalle de un cuadro de los pintores de Sarhua (época del terrorismo).Detalle de un cuadro de los pintores de Sarhua (época del terrorismo). Detalle de un cuadro de los pintores de Sarhua (época del terrorismo).Detalle de un cuadro de los pintores de Sarhua (época del terrorismo). Ruelle du village de Sarhua.Ruelle du village de Sarhua. Place centrale de Sarhua.Place centrale de Sarhua.
    Autor(es):
  • Sébastien Jallade
  • Sección:
  • La gente
  • Testimonios
  • La gente:
  • Costumbre, creencias, tradiciones populares
  • Testimonios :
  • Entrevistas
  • Última actualización: 11-05-2010
    © Qhapaq-Nan.org et autores. Todos derechos reservados, GPS, textos, fotos, imágenes, videos y sonidos. 2010 - 2013
    Qhapaq Ñan Último Artículo Búsqueda
    Qhapaq Ñan.org es un proyecto independiente y sin fines de lucro. Propone una base de datos de fotos, videos y testimonios sonoros geocalizados de centenas de kms de caminos incas a lo largo del Qhapaq Ñan en Perú. Tiene 3 objetivos: (1) una herramienta pedagógica accesible a todos, incluyendo un mapa Google Earth (levantamientos GPS) disponible por primera vez por Internet (2) un enfoque sobre los paisajes y elementos de geografía humana, con fichas debidamente comentadas y catalogadas (3) un trabajo colectivo.
    Qhapaq Ñan entre Cajamarca y Abancay (Perú) (S. Jallade, S. Dubuis, C. Dandonneau, Diana C. Mogrovejo, V. Decat y Joachm Romain) - 2007 / 2013
    Qhapaq Ñan entre Tambo y el Puente Pachachaca (Huancarama, Apurímac / Knut Céspedes Carrasco) - 2014

     

    Búsqueda (palabra clave, país, temática)

    Búsqueda avanzada

    La función de búsqueda avanzada estará disponible muy pronto.